Se protéger du radon, simplement

En partenariat avec Pe@rL

Mon Panier

Le radon : foire aux questions

L’isotope du radon le plus couramment rencontré est le radon 222 (222Rn). De quel élément radioactif descend-il ?

Réponse : Uranium

L’uranium 238 (238U) se désintègre en différents éléments pour donner du radium, qui lui même donne du radon 222. La demie-vie est le temps que prend un élément pour que la moitié de ses atomes se désintègrent. Pour l’uranium 238, la demie-vie est de 4.5 milliards d’années… Le problème radon va donc encore nous concerner pendant un certain temps.

Quelle est l’unité de mesure de la concentration du radon ?

Réponse : Bq / m3

La concentration du radon (ou l’activité volumique) est donnée de façon standard en Bq.m-3 (Becquerel par mètre cube). Pour un gaz, 1 Bq.m-3 correspond à une désintégration par seconde et par mètre cube. Au delà de 400 Bq. m-3, la concentration en radon est jugée à risque. Cela représente environ 20 000 désintégrations par seconde pour une pièce de 20 m2.

Il n’existe pas de réglementation concernant la mesure du radon chez les particuliers

Réponse : Vrai

Bien qu’à l’étude depuis plusieurs années, aucune réglementation en France n’oblige actuellement les particuliers a effectuer des mesures de la concentration du radon chez eux. A contrario, les lieux ouverts au public (écoles, crèches, maisons de retraire, centres hospitaliers, …) ainsi que les lieux de travail et cavités et ouvrages souterrains se doivent d’effectuer des mesures au moins tous les 10 ans et après chaque modification substantielle des bâtiments. Certains pays ont mis en place des réglementations concernant les particuliers (Grande Bretagne, Suède, Norvège, Danemark, Italie, République Tchèque, … ).

Combien de temps dois-je laisser en place mon dosimètre radon ?

Réponse : Au moins 2 moins

Pour avoir une mesure statistiquement représentative, il est nécessaire de compter suffisamment d’évènements (de désintégrations). Le radon est dangereux pour la santé alors même que le nombre de désintégrations est assez faible. Il faut donc intégrer la mesure sur une longue période (au minimum 2 mois de mesure). De plus, la concentration du radon n’est pas constante. Elle varie avec de nombreux facteurs extérieurs : pression atmosphérique, pluviométrie, … Pour avoir une mesure représentative, il faut s’affranchir de ces phénomènes et donc moyenner la mesure.

Une mesure sur une période d’une semaine ne donnera que l’indication de la présence de radon, mais le résultat ne sera pas suffisamment représentatif pour rendre compte de la concentration moyenne réelle en radon dans le bâtiment.

Il y a moins de radon en été qu’en hiver

Réponse : Vrai

Nos habitudes de vie font que nous aérons nos habitations beaucoup plus fréquemment en été. Le logement étant dès lors bien plus ventilé, le radon s’accumule donc moins. C’est la raison pour laquelle il est préconisé de mesurer le radon entre septembre et avril afin d’avoir un résultat fiable, la période de chauffe et le manque de ventilation sur les ouvrants étant fortement propice à la concentration du radon dans le bâtiment.

Le radon ne se trouve que dans les sous-sols et au rez-de-chaussée

Réponse : Faux

S’il est vrai qu’on le trouve plus facilement dans les sous-sols et au rez-de-chaussée, le radon peut pénétrer aux niveaux supérieurs des immeubles et des maisons en empruntant des colonnes d’air (cage d’escalier, conduite de chauffage, ascenseur, …).

Le radon est considéré comme substance cancérigène.

Réponse : Vrai

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le radon représente 42% de la part d’exposition de l’homme à la radioactivité. Il est classé comme « cancérigène certain » (groupe 1) par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) depuis 1987. D’après le CIRC, il representerait de 6 à 15 % des cas de cancer du poumon. Le Radon est la seconde cause de cancer du poumon après le tabagisme.

Le radon ne touche que les maisons qui ont une cave

Réponse : Faux

Il est vrai que les sous-sols, caves en terre battue ou vides sanitaires peu ou pas ventilés sont propices à une augmentation des concentrations de radon. Cependant, le radon peut se concentrer dans n’importe quelle maison qu’elle dispose d’une cave ou non. Il est même possible de trouver du radon dans des appartements situés en étage d’un immeuble.

Le radon a été dépisté chez mon voisin. La mesure indique que la concentration du radon dans son habitation est faible. Je n’ai donc pas à faire de dépistage dans ma propre maison.

Réponse : Faux

Votre voisin n’a pas de radon chez lui, cela ne signifie pas, de par la nature des sols, qu’il n’y en a pas chez vous. La nature du sol influe sur la concentration en radon. Cependant, même à une échelle très localisée, les sols, et par suite le risque radon, peuvent être de natures différentes. Des cas sont connus où des remblais présentant un risque potentiel de présence de radon ont été utilisés. De plus, la construction des bâtiments, leur structure et les matériaux employés ont une grande influence sur la pénétration du radon dans l’habitation. La seule façon de connaître véritablement la concentration en radon est de procéder à des mesures.

Le radon ne concerne que les régions granitiques

Réponse : Faux

De façon systématique, le radon se trouve dans les régions dont le sous-sol est granitique. Cependant, même quand le sous-sol est formé de calcaire, de grès, de roche volcanique ou de schiste, des concentrations élevées de radon peuvent être observées.